Le régime sans gluten pourrait voir la fin, grâce à un nouveau vaccin qui sera bientôt disponible, ayant le potentiel de soulager les personnes souffrant de la maladie cœliaque. Cette maladie chronique de l’intestin est provoquée par la consommation du gluten, qui détériore l’intestin grêle et la digestion, par la même occasion.

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

 

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune due à une intolérance au gluten et se traduit par des symptômes liés à la digestion, tels que la diarrhée, les douleurs et les ballonnements.

Chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque, l’ingestion du gluten engendre une réponse immunitaire anormale dans l’intestin grêle, ce qui crée une inflammation et des dommages au niveau de la paroi intestinale.

En effet, les replis de l’intestin appelés villosités intestinales, s’enflamment et s’aplatissent et ne peuvent plus absorber les nutriments, les vitamines ainsi que  les minéraux. Il peut en découler une malnutrition et une carence nutritionnelle, même si le patient s’alimente normalement.

Aussi, à la longue, si la maladie cœliaque n’est pas traitée adéquatement, des problèmes de santé peuvent survenir comme la fatigue, la dépression ou des douleurs articulaires. Mais d’autres problèmes plus graves peuvent survenir.

Maladie cœliaque, une maladie héréditaire ?

Si un membre proche de la famille est atteint de la maladie cœliaque, la probabilité qu’on en souffre aussi est de 20%. Les gènes en cause sont appelés gènes HLA de type DQ2 et DQ8. Toutefois, la prédisposition génétique n’est pas complétement suffisante afin de déclencher la maladie ; il faudrait à cet effet qu’elle soit associée à d’autres facteurs différents, notamment une infection intestinale, un traumatisme, ou encore du stress engendré pas une opération ou une grossesse.

Comment traiter la maladie cœliaque

Afin que les personnes atteintes de cette maladie puissent retrouver une bonne santé, il suffit qu’elles éliminent, à vie, tous les aliments contenant du gluten pour améliorer ainsi leur digestion. Ce traitement, même s’il est efficace, reste frustrant et handicapant pour ces patients.

Le vaccin qui préserve d’une exposition au gluten

Il s’agit du vaccin « Nexvax 2 », élaboré par des chercheurs du Walter and Eliza Hall Institute de Melbourne, en Australie, dont la mission est de reprogrammer la réponse immunitaire physiologique à l’ingestion du gluten et de permettre l’augmentation de l’absorption de toute nourriture par l’intestin grêle.

En résumé, ce vaccin mettra fin à un régime stricte sans gluten, tel que le blé le seigle, l’orge ou encore l’avoine.

Cette étude a été publiée dans la revue The Lancet Gastroenterology and Hepatology, et a mis en exergue les données positives à l’issue de deux essais cliniques de phase 1.

A cet effet, 4 essais cliniques de phase 1 affirment la tolérance et la bioactivité du vaccin Nexvax 2.

Ainsi, selon le Dr Jason Tye-Din, le « Nexvax2 » cible les cellules spécifiques au gluten. D’une façon plus claire, ce vaccin procède à une rééducation du corps afin de manipuler le gluten sans attaquer l’organisme. De ce fait, le système immunitaire apprendra à développer une tolérance au gluten.

Aussi, ce vaccin serait susceptible de changer la vie de toutes les personnes atteintes de la maladie cœliaque, qui pourraient, notamment aspirer à une alimentation normale sans restriction.

Le Nexvax2 est actuellement en train de transiter vers la seconde étape par les chercheurs en recrutant des patients à qui on administrera une injection active ou un placebo en subissant ainsi trois essais alimentaires afin de tester encore plus le vaccin et d’évaluer le soulagement symptomatique qu’il pourrait procurer. Le but étant de faire progresser le Nexvax2 pour plus d’efficacité.

 

Via: Santé Plus

Continuer votre lecture

Suivant ➜
En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Commentaires